vendredi 10 juillet 2015

Stratification de ma piscine spa béton (plunge pool)

La première étape fut de préparer le chantier.

1 - Masquer toutes les buses (massage, blower, filtration) avec de l'adhésif.
2 - Mettre en place une sorte de tente pour éviter d'impregner les supports en plein soleil car une température trop élevée sur les parois ou murs auraient provoquée un durcissement trop rapide de la résine.


Préparation des supports

Pour qu'il y ait la meilleure accroche possible, les murs et parois doivent être imprégnés d'une couche de résine diluée à 100% avec du styrène monomère catalysée à 2%. (1 litre de résine + 1 litre de styréne + 40 ml de catalyseur). Ces quantités permettent de couvrir plus ou moins 10 m2. Avec la chaleur qu'il faisait ce jour là, les supports étaient secs en moins de deux heures.



Ceux qui n'ont jamais travaillé avec de la résine polyester peuvent être surpris par la ténacité des odeurs dégagées. J'ai été surpris par l’efficacité des masques chimiques, qui permettent de travailler en étant bien protégé de ces odeurs, celles-ci pouvant vous donner rapidement mal à la tête ou autre.

Découpe du mat de verre et dépose



Les différentes découpes ont été réalisées à même le sol. Nous avions juste pris le soin de le faire sur une bâche plastique pour éviter de polluer le mat. Pour déterminer ces découpes, en sachant qu'elles devaient être toutes doublées, nous avions pris soin de mesurer la hauteur de chaque paroi verticale.


Dès que l'ensemble des bandes furent découpées, il était temps de préparer de la résine. La résine de stratification polyester proposée par Quai West était une résine pigmentée, ce qui lui conférait une légère couleur bleutée. Cette pigmentation permet de se rendre compte plus facilement des surfaces traitées et celles qui ne le sont pas.


Cette résine fut catalysée à 2%. A l'aide des seaux de 7 litre gradués, nous mélangions à chaque fois 5 litre de résine avec 100 ml de catalyseur. Le doseur permet d'obtenir rapidement la quantité de  catalyseur nécessaire en fonction du volume de résine.


 Tous les murs et parois furent imprégnées d'une couche de résine.


Dès qu'une surface fut suffisamment recouverte de cette première couche de résine, on commença à mettre en place une première bande de tissu.


Pour éviter des plis inutiles, on procéda à des ajustements et à des découpes manuelles pour que le mat de verre soit bien place.


Enfin, on appliqua le seconde couche de résine sur le tissu en place.


La partie chiante fut celle des découpes autour des pièces plastiques. Il faut pouvoir enlever l'excédent de tissu imprégné avant qu'il ne durcisse. Pour cela, on s'aida d'un cutter en faisant attention à ce que le tissu soit bien en contact sur un demi-centimètre des pièces à sceller.


Voici l'aspect du mat de verre lorsque la seconde couche est appliquée et que celle-ci commence à sécher.

Dès que le premier mur fut entièrement recouvert d'une première couche de mat, on procéda à la mise en place de la deuxième couche.


Il faut veiller à ce que cette seconde couche soit si possible superposée avec un décalage de plusieurs dizaines de cm par rapport à la première. Dès que celle-ci fut en place, elle subissait la même punition: une nouvelle couche de résine à l'aide du rouleau.


Dès que cette seconde couche fut appliquée, il faut vérifier la surface traitée et lui appliquer le passage d'un rouleau debulleur pour faire sortir l'air qui aurait été piégé dans le mat imprégné.


Et ainsi de suite pour toutes les surfaces.


Le truc du pro que je n'aurais surement pas mis en place. Tous les tuyaux de prise d'air venturi pour la partie massage ont été encerclés de colle polyester (colle 302 RC). Cette colle a permis de réaliser des joints parfaits autour de ces tuyaux. On aurait appliquer juste du mat et de la résine, en plus de la difficulté à ce qu'il n'y ait pas de plis, cela n'aurait pas été propre.


L'intervention de Pierre-Gilles et Cédric m'a permis d'éviter des boulettes de débutant. (Préparation inexacte des mélanges, mauvaise imprégnation, débullage partiellement fait etc...). J'ai été très impressionnée par leur rapidité et leur précision.

Travailler les composites n'est pas super agréable alors recommencer cette opération si il y avait eu boulette, ce n'était pas envisageable.

Pierre-Gilles venait de commencer son activité commerciale et je passais le deal suivant:
  • Le mettre en avant dans mon blog,
  • Lui fournir un maximum de médias (photos ou vidéos) de son intervention qu'il pourra utiliser pour agrémenter son site .....
  • plus une bonne côte de bœuf et le pinard qui l'accompagne.


Pour terminer une séquence vidéo de synthèse de cette journée qui faut assez courte. L'ensemble du bassin ayant été stratifié en moins de 3 heures.


Et pour ceux qui seraient perdus avec toutes ces infos, j'ai mis en place un site reprenant les caractéristiques d'un revêtement polyester.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire